Tout débute il y a une trentaine d’années.

Marie-France travaille alors comme maroquinière chez Monsieur Rudeau et y conçoit toute une gamme de produits de luxe, destinés à la revente dans diverses boutiques.

Originaire du Tarn, pays du cuir connu pour ses nombreuses mégisseries et tanneries, elle décide par la suite de monter sa propre maroquinerie : La Passion Du Cuir.

La Passion Du Cuir de Saint Sulpice la Pointe   

Située en face de la colossale église de Saint Sulpice, dans le Tarn, la boutique La Passion Du Cuir ouvre ses portes. A l’arrière, un petit atelier, deux machines à coudre, une pareuse et une rembordeuse qui permettront à Marie-France de se lancer dans la fabrication.

Elle commence alors par produire de la petite série, très colorée et qualitative comportant plusieurs modèles spécialement étudiés pour répondre aux besoins et attentes de ses clients.

L’artisanat étant très apprécié - surtout lorsqu’il est question du cuir dans le Tarn -  le journal l’Indépendant décide de lui rendre visite à la suite de quoi est publié un article sur La Passion Du Cuir de Saint Sulpice la Pointe.
.  

Marie France Nari Rodriguez Mf-maroquinerie

Et après ?

En 2014, Marie-France décide de prendre un apprenti. Les temps changent, entraînant un élan de modernisation que La Passion Du Cuir embrasse grâce à la mise en place d’un site internet, au choix de nouvelles couleurs, de nouveaux produits…

Elle rencontre Martin, originaire des Pyrénées-Orientales. A la suite de sa formation de 2 ans, conquis, il décide de rester dans l’entreprise de Marie-France. Ensemble, ils créeront toute la gamme actuelle que propose l’entreprise.

Martin se spécialise ensuite dans la confection de modèles sur demande, le sur-mesure. Comme ça, ils avancent petit-à-petit et finissent par s’associer en 2018, pour refondre l’entreprise en société : SAS La Passion Du Cuir.

Ils créent la Marque Mf-maroquinerie, doux mélange entre Marie-France, Made in France et, Martin Fouet.

Martin Fouet Mf-maroquinerie

Mf-Maroquinerie

La marque Mf-maroquinerie dessine un tournant dans le projet de Marie-France. Un site internet est créé et les idées s’envolent avec l’envie d’offrir à la vente leurs produits fabrication française partout en France.

C’est pourquoi, en plus de la vente au particulier, ils décident de faire une gamme destinée aux professionnels pour exporter leurs produits au sein de diverses boutiques “Création fabrication Française”.

Le “French power” est en route sur tous les chemins de campagne et dans les villes. Tout le monde l’attend : “Des produits de qualités, pour tous !”

Martin vous parle de son travail

La coupe :

“Tout d'abord, à la réception des peaux, une étape de repérage des éventuels défauts est effectuée. On les rend visibles au crayon gris pour ne pas y couper un morceau trop visible sur le dessus, sinon le produit fini serait moins joli. Plutôt que de le jeter, on cherchera toujours à couper un morceau non visible dedans. L’art de la coupe !

Ensuite, à l’aide d’emportes-pièce en métal, eux aussi fabriqués en France dans le Tarn, on procède à la découpe du cuir grâce à une presse hydraulique qui vient appuyer fortement sur l’outil pour découper le cuir au format nécessaire à l’assemblage du produit.“

Coupe du cuir noir à la presse  coupe cuir noir à la main

Le marquage :

“Une fois les morceaux coupés, on vient marquer notre logo de marque sur une partie visible de notre produit, et ce à chaud pour un maintien dans le temps.”

marquage à chaud Mf-maroquinerie

La refente :

“La refente est une des étapes les plus importantes ! Elle permet d'amincir les morceaux de cuir en fonction de leurs rôles sur le portefeuille. Cette étape a pour but d’uniformiser les morceaux entre eux, de leur donner plus ou moins de souplesse, de maintien dans le temps et de faciliter la mise en oeuvre du produit plus tard.

Un morceau de cuir trop refendu le rendrait fragile mais très souple, comme une feuille de papier, mais s’il ne l’est pas assez, on ne pourrait pas bien le travailler.

Mais ça consiste à quoi exactement ? Et bien il y une lame très coupante qui vient couper le cuir dans son épaisseur : le dessous du cuir, qui est un déchet, s’appelle la croute du cuir (souvent utilisée sur des produits après un placage vernis ou autres…) et le dessus du cuir, que l’on appelle la fleur du cuir, est utilisé pour la fabrication.”

Que l’on soit clair ! ici nous ne travaillons que le cuir pleine fleur !

Le parage :

“Une fois tous nos morceaux refendus, on passe au parage. C’est le même procédé que la refente mais cette fois-ci elle vise à désépaissir seulement des parties du morceau en cuir, souvent les bords pour permettre une bonne mise en forme, ou un rembordage extrêmement fin pour un produit avec une finition excellente !”

Parage de cuir noir

Le montage :    

“Durant cette étape, on enchaîne des moments de montage avec de la colle et du transfert autocollant pour venir positionner tous les éléments du produit : fermeture éclair, doublures ou encore les papillons plastique qui permettent le maintien des cartes de paiements ! Et oui, vous ne vous étiez jamais demandé comment cela s’appellait?

Bien sûr, entre chaque étape de montage, il y a une étape de piqûre, ou couture, à la machine à coudre pour maintenir les fermetures éclair ou bien les doublures.”

Montage portefeuille noir  pique poche fermeture éclair cuir girs rose  sac cuir orange

Le garnissage :

“Une fois le produit terminé, on passe à l’étape de garnissage. Durant cette étape, on vérifie un par un nos produits, on teste les fermetures éclair, on inspecte scrupuleusement les coutures, et bien sûr, on garnit notre produit avec des cartes esthétiques pour simuler l’utilisation du portefeuille !

portefeuille cognac fabrication française

Voilà, vous savez tout ! vous ne regarderez plus jamais votre portefeuille Mf-maroquinerie comme avant désormais. Il est passé entre nos mains, celles qui prennent le temps de vous expliquer son histoire.

Prenez-en soin, et il ne faiblira jamais : FREEEEEEEEEEEEEENCH POOOWER on vous a dit !”

drapeau français mf-maroquinerie